Le retour de la Secte du Mont Hua – Chapitre 8


Chapitre 8

Oh mon— le Mont Hua est en ruines (3)

L’Aîné Hyun Jong de la Secte du Mont Hua porta un regard confus vers Un Am.

«Tu veux dire qu’il est venu jusqu’ici seul ?»

«Oui.»

«Et qu’il a ensuite perdu connaissance à l’intérieur du temple d’Okcheon ?»

«Je doute fortement qu’il ait pu manger convenablement jusqu’ici. Il n’y a rien d’étonnant à ce qu’il soit exténué après avoir gravi le Mont Hua par ses propres moyens.»

«J’imagine que tu dois avoir raison.» Hyun Jong sourit. La rudesse du Mont Hua le rendait difficile à gravir, même pour un adulte. Il serait tout bonement impossible de décrire les efforts que cela demanderait à un enfant.

«Où se trouve à présent cet enfant ?»

«Je l’ai fait placer dans l’aile aux Fleurs de Prunier. J’ai aussi demandé à Un Jin de l’examiner : il a dit qu’il ne souffrait d’aucun mal autre que la fatigue.»

«Bien.» Hyun Jong acquiesça. Quelles que soient les circonstances qui pouvaient bien entourer sa venue, cet enfant était dorénavant un invité du Mont Hua.

«Mais il est tout de même étrange de voir un enfant monter jusqu’ici seul. N’y-a-t-il donc pas aucune histoire qui accompagne sa venue ?»

«Je prévoyais de lui poser la questions après nous être rendu à Okcheon ; mais, comme vous le savez déjà, il s’est évanoui et je n’ai donc rien pu lui demander.»

«Je vois.»

«Néanmoins…»

«Hm ?»

Un Am fronça les sourcils et expliqua l’histoire de la fleur de prunier à Hyun Jong.

« »Vous l’avez vendue? »» Hyun Jong inclina la tête d’un air perplexe.

«Oui.»

«C’est ce qu’il a dit avant de perdre connaissance ? Hmm.» L’Aîné caressa sa barbe.

«Bien sûr, peut-être ai-je seulement mal entendu. Mais cela ne s’arrête pas là. D’autres choses curieuses se sont produites : avant que je n’ai pu lui poser la moindre question, il me demanda si j’étais un artiste martial du Mont Hua. Est-ce que cela ne veut pas dire qu’il est venu afin de rejoindre la Secte ?»

«Oui.»

«Je me demande ce qu’il avait bien pu prévoir…»

«Est-ce que tu es inquiet ?» Hyun Jong gloussa à l’attention de Un Am.

«Ce n’est pas ça…»

«Qu’y a-t-il de si étrange à savoir où se trouve le Mont Hua ? Cette secte a laissé sa marque dans l’histoire. Il n’est pas étonnant que des gens s’en souviennent.»

«Vous avez raison.»

«Et il se pourrait qu’il soit seulement un descendant d’un membre du Mont Hua.»

«Ah…» Un Am acquiesça. Lorsqu’il furent sorti des Grandes Sectes, bon nombre quitta le Mont Hua. Peu d’entre eux étaient restés pour partager leur destin jusqu’au bout. Si ce gamin descendait de l’un d’entre eux, ils le découvriraient tôt ou tard.

«Si tu es inquiet qu’il soit là pour voler quelque chose, dis-moi donc, que reste-t-il à voler ?»

«… Monsieur1.» La mine de Un Am s’assombrit. Toutefois, Hyun Jong n’en remarqua rien.

«Vendue.» Hyun Jong secoua la tête et sourit. «Oui… c’est vrai. Peut-être qu’il descend d’un ancien membre de la secte, puisqu’il semble savoir ce que fut autrefois le Temple d’Okcheon. Cela a dû couvrir d’embarras cet enfant.»

«… Monsieur.»

«Assez. Il est vrai que nous l’avons vendue. Il n’y a pas de quoi avoir honte.»

Peut-être vaut-il mieux ne rien lui dire. Un Am déglutit. Il ne lui avait pas dit l’ensemble de ce que cet enfant avait pu dire.

«Vous l’avez vendue ! Bande d’abrutis…» Il se demandait comment le chef de la secte réagirait à ces paroles.

«Bien. Dès qu’il sera réveillé, amène-le moi.»

«Comme vous voudrez, Monsieur.»

Hyun Jong s’égara dans ses pensées.

Vendue. Il avait l’impression que du sel était déposé sur ses blessures. Les anciens ne me pardonneront jamais.

Quoiqu’il désirait de tout coeur sauver le Mont Hua, comment est-ce qu’il pourrait se tenir devant ses aînés après avoir vendu l’histoire même du Mont Hua ? Cela le blessait rien que d’y penser…

Le nom de Mont Hua ne cessera pas d’exister aussi longtemps que je vivrai. Le visage de Hyung Jong s’assombrit. Cela ne se produirait pas, pas même dans ses cauchemars ; il travaillait jour et nuit afin de garder le Mont Hua debout. Mais chaque jour, son espoir s’amoindrissait.

Un Am se leva, sans un bruit.

«Je prends congé.»

«Hm.»

«Ah…» Un Am se stoppa, alors qu’il fut sur le point de partir. «Monsieur.»

«Hm ?»

«Si cet enfant désire nous rejoindre, que ferez-vous ?»

«Nous rejoindre…» Le Mont Hua n’acceptait plus de disciples. Toutefois, ce serait une autre histoire si cela concernait l’un des descendants des disciples de la Secte.

«Cela n’arrivera pas.» Hyun Jong acquiesça fermement.

«Je comprends.»

«Attends.»

«Oui, Monsieur.»

«Quel est le nom de cet enfant ?»

«Chung Myung. Il se nomme Chung Myung.»

«…Chung Myung.» L’expression de Hyun Jong s’assombrit. «Très bien. Tu peux partir.»

«D’accord.»

«Chung Myung…» Il portait le même nom que l’un des épéistes du Mont Hua.

«C’est curieux.» C’était vraiment curieux.

«Si seulement il était encore parmi nous.» Si seulement le célèbre Maître Epeiste aux Fleurs de Prunier avait survécu à ce bain de sang, le destin du Mont Hua aurait été bien différent. C’était une rêverie sans intérêt, mais Hyun Jong ne pouvait pas s’en empêcher.

«… Nous avons tant de dettes.»

Hyun Jong se sentait tellement, mais tellement seul.


«Bande de salauds.» Chung Myung cracha des jurons. «Il ne vous restait rien, alors vous n’avez donc rien trouvé de mieux à faire que la vendre ?»

C’était exaspérant. Même s’ils mouraient de faim, cela n’était pas le genre de choses qui pouvait être vendu, malgré ses airs minables. Les disciple… étaient certes morts. Et les jeunes enfants… ils ne pouvaient pas savoir.

C’est vrai…

Mais même si le Mont Hua était détruit, certaines choses ne pouvaient être vendues—

«Non, c’était préférable à la ruine.» Si les anciens avaient vu Chung Myung, ils l’auraient réprimandé. Aucun artiste martial ne devrait être obsédé par des choses matérielles. Il le savait. Il le savait très bien.

«Bordel.» Chung Myung grogna.

Il jeta un regard vers la chaîne de montagnes. Autrefois, chaque fois qu’il se sentait frustré, il escaladait une montagne et observait le Mont Hua. Lorsqu’il voyait les pics infinis s’élever à travers les nuages comme des épées, son moral s’améliorait aussitôt. Mais à présent…

«Merde» Rien n’allait. Tout était sens dessous dessous. Il avait l’impression que son estomac pourrissait chaque fois qu’il voyait qu’il manquait quelque chose.

«La secte a décliné.» Enfin, à ce stade, cela releverait plus de l’ordre « d’effondré » que « décliné ».

«Tout ce qui avait de la valeur a été vendu.» Autrement dit, pratiquement tout ce qui se trouvait au Mont Hua. Okcheon était certainement l’endroit auquel ils touchèrent en dernier ; après avoir vu le temple d’Okcheon, il pouvait comprendre pourquoi cet endroit était si délabré. Ils étaient si démunis qu’ils en étaient venus à arracher les dalles bleues et les avaient vendues.

«… D’accord. Je comprends, oui ! Mais vendre tout le reste, passe encore, mais ça—!»

Pourquoi le monde des arts martiaux devait être aussi tordu ?!

Chung Myung roula sur le sol, à l’extérieur du bâtiment. Il périrait s’il venait à tomber, mais actuellement, Chung Myung n’avait pas l’esprit à s’en soucier.

«Ce vielle homme… pas même un disciple de troisième rang ?» Tu parles d’un destin. Dans des conditions normales, Chung Myung ne serait même pas capable de dire le niveau de Un Am. Il avait beau être autrefois fois fort, dorénavant, il n’était rien de plus qu’un enfant.

Toutefois, Chung Myung pouvait clairement voir le niveau de Un Am en ce qui concernait les arts martiaux. Ses sens n’étaient pas puissants, mais Un Am était tout simplement trop faible. Du temps où Chung Myung fut dans la fleur de l’âge, Un Am n’aurait même pas pu devenir un élève.

«… Je suis supposé faire quoi ?» Il ne savait même pas par où commencer. Il savait qu’il devrait commencer par le début, mais Chung Myung se tenait comme trop loin, incapable de distinguer quoique ce soit.

Est-ce que c’était vraiment le Mont Hua ?

Est-ce que je leur dis que je suis ce Chung Myung ? Ils le couvrirait sans aucun doute d’injures. Avec un peu de chance, ils ne le battraient pas avant de le faire partir. Honnêtement, Chung Myung non plus ne se croirait pas lui-même.

Mais supposons un instant qu’ils acceptent de le croire. Supposons que cet homme soit pourvu d’une patience sans fin et lui demande de prouver ses dires au travers des arts martiaux.

Je n’ai pas la force nécessaire. Chung Myung était comme une mine d’or sur pattes. Il possédait tout le savoir nécessaire pour raviver la secte, mais pas le pouvoir pour se défendre par ses propres moyens. Chung Myung savait combien le monde entier n’était pas aussi incroyable que son Sahyung. Et si l’un d’entre eux n’aimait pas Chung Myung et décidait de se débarrasser de lui ? Sa seconde vie lui serait volée, aussi simplement.

Ce n’est clairement pas mieux.

«Donc, je vais devoir raviver la secte sans révéler mon identité.» Ou en tout cas, cacher qui il était jusqu’à ce qu’il soit capable de se défendre.

«… Il serait plus facile d’affronter le Culte Démoniaque.» Il ria. Il lui fallait enseigner les arts martiaux, à la fois pour sauver le Mont Hua et lui-même. Il avait une soudaine envie de frapper des gens, mais…

«… Si j’avais su que cela tournerait ici, je n’aurais pas couru comme ça ici.»

Il avait une dette envers le Mont Hua. C’était grâce au Mont Hua qu’il pouvait prétendre affirmer être le meilleur épéiste au monde. Et malgré ce fait, il n’avait rien offert en retour au Mont Hua, si ce n’était l’honneur d’avoir vaincu le Chun Ma. A cause de cela, le Mont Hua était au bord de la destruction. Comment est-ce qu’il pourrait ignorer le Mont Hua ? Il en était incapable.

«Oh, Sahyung…» Chung Myung secoua la tête avec regret.

Là-haut, dans le ciel bleu, il pouvait voir Sahyung Jang Myung lui sourire.

«Néanmoins, c’est le Mont Hua.»

«…Uh.» Chung Myung se releva. S’il ne voulait pas que son Sahyung le tue une fois dans l’autre monde, il devait se montrer utile au Mont Hua.

«Bon sang ; qui a dit que certaines choses étaient impossibles à réaliser ?»

Lorsqu’il commença, pour la première fois, à apprendre les arts martiaux au Mont Hua, qui aurait pu imaginer qu’il deviendrait un puissant maître ? Ils avaient tous pensé qu’ils auraient de la chance s’il ne causait pas de problèmes. Chung Myung surmonta leurs regards glacials et devint célèbre au Mont Hua ; défier l’impossible était sa spécialité !

«J’en ferai la meilleure secte du Murim2 !» Les yeux de Chung Myung brillèrent avec passion.

Un frisson frappa tous ceux présents au Mont Hua.


Notes de traducteur :

  1. Le texte original pourrait se traduire par « chef de la secte » ; toutefois, pour le bien de la fluidité du texte et son naturel, cela sera simplement traduit par « monsieur » selon le contexte.
  2. Murim désigne le monde des arts martiaux.

Nous recherchons un correcteur afin d’améliorer et fluidifier la lecture des chapitres !

Ce chapitre a été traduit depuis les traductions anglophobes de la team Sky Demon Order, avec leur autorisation. Ils n’ont toutefois aucun lien avec les traductions francophones.

,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *